gestion de communauté
Articles

C’est quoi un.e gestionnaire de communauté et en quoi consiste son boulot?

Ce texte a été écrit en 2015, alors que la gestion de communauté en était à ses tous débuts. Beaucoup de choses ont changé depuis, mais il reste que la polyvalence exigée dans ce métier est toujours nécessaire.

Un métier méconnu

On connaît bien mal ce métier. Depuis un bon moment, j’ai l’impression de travailler en vase clos, seulement accompagnée de quelques ami(e)s et connaissances qui font le même métier que moi. Ajoutons à cet isolement, le fait qu’il y a ce sentiment qui perdure: les gens n’ont aucune idée de ce que l’on fait!

Ces postes demeurent nébuleux. On ne sait jamais trop comment les décrire ni les nommer. Juste au niveau du titre de travail, c’est mélangeant. J’ai été nommée gestionnaire de contenus, gestionnaire de communautés ou encore coordonnatrice du web et des réseaux sociaux, édimestre, productrice de contenus, etc. Chaque fois, on ne savait pas trop où commençaient et où s’arrêtaient mes tâches. Honnêtement? C’est moi qui, ;a plupart du temps, a définit et rédigé ma description de poste! J’ai eu envie de démystifier un peu la gestion de communauté et voici ma petite analyse.

Profession: femme ou homme-orchestre

C’est la meilleure métaphore qu’il m’a été donné d’entendre. Ça résume très bien à quel point cet emploi est prenant, demande de la dextérité et de la polyvalence. Être gestionnaire de communauté, c’est devenir responsable des médias sociaux d’une marque. C’est incarner sa voix, rien de moins.

La gestion de communauté est liée à plusieurs départements importants dans une entreprise: les communications, le marketing, les ventes, le créatif (design), les ressources humaines (les RH, vraiment? Eh bien si vous affichez un poste sur le web, c’est votre gestionnaire de communauté qui aura à le partager sur vos plateformes. Et qui gère votre LinkedIn). Bref, sa position est centrale.

Être responsable des médias sociaux ne signifie pas seulement publier quelques trucs ici et là et assurer une présence web. Ça? C’est la base. Il y a plein d’autres éléments avec lesquels naviguer.

À lire aussi:

Pour être gestionnaire de communauté, il faut…

  • Manoeuver avec aisance sur les différentes plateformes connues (FB, TW, Instagram, WordPress, YouTube, Viméo, Vine, Pinterest, Tumblr, etc.) et être à l’affût des nouveautés sur ces dernières;
  • Être à l’affût des nouvelles plateformes émergentes. On veut les tester pour voir quelles applications on peut en faire pour mettre de l’avant l’entreprise (et diversifier sa présence sur le web)*;
  • Savoir renouveler sa présence web. Être toujours à la recherche de nouveaux moyens pour diversifier les contenus partagés (photos, gifs, infographies, vidéos, etc.);
  • Concevoir des calendriers de publications;
  • Créer des habitudes chez les abonnés (ex.: une recette par jour, une question par semaine, etc.);
  • Savoir analyser la performance des médias sociaux et calculer l’engagement pour en optimiser l’utilisation, car on veut augmenter le nombre d’abonné.es, mais aussi diversifier les interactions;
  • Produire des rapports de performance sur l’utilisation de ces diverses plateformes afin d’orienter les stratégies de communication et de diffusion;
  • Créer des stratégies de communication pour mousser la marque;
  • Assister à des événements en lien avec la marque pour démontrer sa participation à des actions entreprises par celle-ci ou encore par des partenaires;
  • Intégrer des contenus sur un ou plusieurs sites web et agir à titre d’édimestre, rédacteur.trice et réviseur.e;
  • Assister à toutes les réunions qui ont un impact sur le mandat et l’image de l’entreprise et y agir à titre de consultant.e;
  • Instaurer des méthodes de travail (partage des tâches, formations du personnel, etc.) et des outils (calendrier, documents explicatifs, veille, etc.) pour assurer un suivi efficace des médias sociaux et de toutes les informations qui peuvent être utiles à l’entreprise.

* L’idée n’est pas non plus de s’éparpiller et avoir 58 comptes à gérer. C’est simplement d’explorer pour savoir ce qui sert réellement votre marque. Et ça, on ne le sait pas tant qu’on a pas testé.

Les qualités et compétences requises:

Le ou la gestionnaire de communauté est beaucoup de choses à la fois. Un.e, animateur.trice, un.e gestionnaire, un.e communicateur.trice, un.e consultant.e, un.e chargé.e de projet, un.e rédacteur.trice, un.e analyste, un.e recherchiste, un.e documentaliste, un.e journaliste, un.e infographiste-designer graphique-vidéaste- monteur.e-photographe à ses heures. Et plus encore. Voici une petite liste des qualités recherchées chez un ou une gestionnaire de communauté.

  • polyvalence
  • curiosité
  • efficacité et rapidité
  • belle écriture
  • capacité de vulgarisation
  • organisation et prévoyance
  • créativité
  • humilité (difficile de s’asseoir sur ses lauriers dans ce domaine qui fluctue jour après jour!)
  • ouverture d’esprit
  • passion (ça en prend, beaucoup!)
  • excellentes capacités de communication
  • empathie (il faut savoir se mettre à la place du public)
  • débrouillardise
  • capacité à travailler seul.e et en équipe
  • autonomie
  • etc!

On comprend mieux pourquoi le bénévolat, c’est hors de question! 😉

Partager
error0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *