period power menstruations
La tête dans le cul,  Lectures

Period Power: un essai pour parler des menstruations et contrer la précarité menstruelle

Dans cet essai très accessible, l’autrice fait un tour d’horizon des enjeux sociaux actuels liés aux menstruations.

Passion menstruations

Lors de ses toutes premières règles, Nadya Okamoto est grandement impressionnée par ce qui se passe dans son corps. En fait, elle pense même qu’elle est en train de mourir: son corps saigne! Elle n’est pas du tout prête du tout à cela. Et ce, même si elle a eu l’occasion de poser 1001 questions à sa mère, une femme très ouverte. Une tonne d’informations lui manque pour mieux comprendre le fonctionnement des menstruations. C’est alors que débute sa passion pour le sujet. Ou plutôt une « obsession», comme elle l’indique dans son livre.

En plus d’être très allumée à propos des règles, elle prend aussi le temps de s’impliquer dans sa communauté. Ce qui la met sur le chemin de femmes en situation précaire. En discutant avec elles, elle réalise très jeune l’importance d’avoir accès à des produits d’hygiène menstruelle. Particulièrement lorsque sa propre famille vit des difficultés financières et se retrouve sans toit. Comme elle le dit en entrevue: reality check ✔. La précarité menstruelle devient son cheval de bataille.

À 16 ans à peine, elle lance PERIOD, d’abord nommé Camions of Care, un organisme à but non lucratif qui a pour but de «célébrer la santé menstruelle» en offrant services, éducation et gestes politiques concrets. En trois ans seulement, son OBNL se démarque en offrant au-dessus de 250 000 produits d’hygiène menstruelle aux personnes dans le besoin.

À lire aussi: Pourquoi il faut lire Ceci est mon sang d’Élise Thiébaut

La précarité menstruelle, un sujet dont on parle trop peu

Nadya Okamoto parle de «period power». Elle fait référence au mouvement social qui remet les menstruations au centre des préoccupations. Si l’on s’y intéresse déjà moindrement, ce livre ne nous en apprendra pas énormément plus. C’est que, depuis quelques années, les règles font plus fréquemment la une de grands médias et on sent un intérêt grandissant pour le sujet.

Par contre, l’essai adresse avant tout le problème de la précarité menstruelle. C’est un efficace plaidoyer pour secouer les esprits et ouvrir les consciences au fait qu’un tas de gens n’ont pas accès à des produits de base qui sont nécessaires à une bonne santé menstruelle. Et aussi pour contribuer à briser le tabou entourant les règles.

Le chapitre qui aborde les solutions de rechange (cartons assouplis, chaussettes, bouts de tissu, sacs d’épicerie en papier) qu’utilisent les personnes menstruées vivant dans la rue et n’ayant pas accès à des protections hygiéniques, par exemple, est extrêmement troublant. Solutions qui, soulignons-le, ne sont pas hygiéniques et peuvent créer des problèmes de santé importants, comme le syndrome du choc toxique. La section qui aborde la disponibilité des produits hygiéniques menstruels dans les prisons américaines est aussi à pleurer.

À lire aussi: Menstruations: la levée des tabous

Simple et accessible

Period Power est un livre d’une grande simplicité, mais écrit avec fougue et passion. Nadya Okamoto y lance un véritable cri du cœur pour encourager les discussions à propos des réalités menstruelles. À seulement 21 ans, la jeune femme est extrêmement articulée et aborde avec un naturel désarmant ces questions cruciales qui touchent des millions de personnes sur la planète. On apprécie aussi l’inclusivité du livre dans lequel elle a choisi d’utiliser le mot «menstruators» (équivalent de «personne menstruées») pour éviter d’exclure les personnes qui ont un utérus, mais ne se considèrent pas «femmes».

La bibliographe (presque 30 pages!) constitue une source foisonnante de références. C’est décidément un livre à offrir à toute personne qui veut obtenir de l’information pertinente sur le sujet des règles, mais surtout qui souhaite (ou du moins a la capacité de) prendre conscience de ses privilèges.

Partager:
error0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *